Où en est le dropshipping aux États-Unis ?
dans Investir aux USA

Où en est le dropshipping aux États-Unis ?

On pourrait croire que le dropshipping est né dans les années 2010. C’est en partie vrai, puisque c’est simplement sa version web qui est apparue à ce moment-là. En réalité, tout a commencé dans les années 1950, avec la vente par correspondance. Des entreprises, souvent unipersonnelles, proposaient des articles sur catalogue à leurs clients, puis transmettaient leurs coordonnées à des fournisseurs qui s’occupaient du stockage et de l’expédition directe. Ces entreprises envoyaient généralement des commerciaux faire du porte à porte. Aujourd’hui, le principe n’a pas changé. Il s’est simplement dématérialisé. Mais où en est le dropshipping aux États-Unis ?

Un tiers des boutiques en ligne américaines font du dropshipping

La popularité du dropshipping ne faiblit pas, même si la saturation du marché fait qu’il devient de plus en plus concurrentiel. En 2018, environ 23% des ventes en ligne réalisées sur le sol des États-Unis ont été faites par dropshipping, ce qui représente quelque 85 milliards de dollars ! Le dropshipping constitue aujourd’hui le business model d’environ un tiers des entreprises spécialisées dans le commerce en ligne. Avec un taux de croissance moyen d’environ 17% chaque année, le commerce électronique devrait continuer à porter le dropshipping qui verra son volume d’affaires gagner deux points de croissance chaque année.

Les problèmes rencontrés par les dropshippers américains sont similaires à ceux que rencontrent tous les commerçants qui ont recours à la livraison directe des produits : la difficulté à trouver des fournisseurs fiables qui répondent aux impératifs de qualité, de compétitivité des prix, de disponibilité des produits et surtout de respect des délais de livraison, la difficulté du suivi client ainsi que l’augmentation de l’intensité concurrentielle au vu de la popularité du dropshipping. L’engouement autour de ce business model réserve le succès aux plus méritants. Il faut donc faire preuve d’un certain savoir-faire pour pérenniser. On vous conseille la formation dropshipping sur mon-salaire-en-slip.fr pour monter en compétence sans vous prendre la tête. Il faut enfin savoir que 84% des dropshippers américains estiment que l’étape de recherche des fournisseurs puis de négociation des conditions de livraison reste la plus compliquée.

Quel est le taux de réussite du dropshipping aux Etats-Unis ?

Malheureusement, il n’y a aucun chiffre issu d’une étude sérieuse pour apprécier le taux moyen de succès du dropshipping aux USA. On estime toutefois qu’il s’agit d’un projet à faible risque, non pas que le succès garanti, mais plutôt parce que la « mise » de départ est très faible, voire inexistante. Certains avancent un gain moyen situé autour de 10% pendant la première année, tandis que d’autres feront le choix d’investir massivement dans la publicité pour se donner plus de visibilité et maximiser son CA pendant la deuxième année.

Les pièges à éviter pour réussir son projet de dropshipping

La première erreur consiste à rater le choix de sa niche ou, pire, à ne pas choisir de niche et proposer tout et n’importe quoi. Forcément, le choix de la niche répond aussi à des considérations subjectives, parfois même aléatoires. Donc il va falloir tester et retester jusqu’à trouver le bon créneau. De nombreux dropshippers manquent de patience et sautent les étapes. On ne fait pas du dropshipping comme on investirait dans le Forex par exemple, où les gains et les pertes sont instantanés. Il s’agit d’un vrai projet économique qui nécessite votre engagement, votre dévouement et vos bonnes idées ! Bien que le dropshipping ne requière pas un investissement conséquent, il est vivement conseillé de dépenser entre 300 et 400$ dans la publicité pour espérer une petite visibilité sur le marché US. Depuis qu’Amazon a lancé son service de livraison premium (Prime Delivery) aux Etats-Unis, les consommateurs peuvent recevoir les produits commandés en un seul jour… ce qui complique la tâche des dropshippers qui s’approvisionnent généralement en Chine avec un délai d’expédition minimum de 20 jours. Vous avez donc tout intérêt à opter pour des produits peu disponibles aux Etats-Unis, ou alors à trouver un fournisseur ultra-compétitif pour justifier le délai de livraison par la baisse de prix.

Avant de lancer votre projet de dropshipping, vous devez comprendre que ce business model n’est pas un autre « moyen facile de faire de l’argent »… mais il peut le devenir sur le moyen terme avec du dévouement, de la consistance, des idées intéressantes et une veille permanente sur le marché pour déceler les tendances et les opportunités ponctuelles.